La découverte de la Guadeloupe passe forcement par la visite d’une cascade !

C’est immanquable.

Il est midi, un soleil ardent vous cogne sur les épaules. Naturellement, vous succombez à l’appel de la rivière et à la fraîcheur de la canopée.

C’est parti, on file dans les hauteurs pour se trouver un spot rafraîchissant ! 

rivière-roche-filé-guadeloupe-conseils-randonnées[Mikado id=’26’]

 

Vous avez donc choisi une cascade à visiter. Vous l’avez choisi en fonction de votre niveau, et du niveau de ceux et celles qui vous accompagnent.

Mais attention, 90% des cascades à visiter exigent de gravir un minimum de dénivelés, le Parc National de Guadeloupe n’a rien à voir avec les reliefs de métropole.

Si vous n’avez pas l’habitude de marcher, je vous conseille des parcours de moins de 2h.

Si vous êtes avec des enfants les rando d’une heure sont déjà bien suffisante.

Si vous êtes un aventurier sportif, vous n’avez pas de limites !

Le plus grand danger c’est la pluie, le mauvais temps.

[Mikado id=’27’]

 

Il faut toujours faire vos randonnées par beau temps. Si il a beaucoup plu la veille ou qu’il pleut le jour J, vous risquez :

  • De glisser sur le sentier et de rentrer vraiment sale.
  • D’avoir une très mauvaise lumière, donc plus d’ombre sous la canope et des bassins qui ne vous révéleront pas toutes leurs nuances.
  • D’avoir de l’eau trouble et tumultueuse. Nul pour la baignade.
  • De ne plus pouvoir faire demi-tour, parce que la petite ravine que vous avez traversé à l’aller est devenu un vrai torrent en 40min.

Bref, c’est dangereux et pas agréable.

Un autre danger (minime) que je me dois de vous signaler est celui des plantes urticantes, certaines peaux sensibles peuvent s’irriter au contact des plantes de la forêt, donc on oublie les minis short les filles, ce sera pantalon long ou bermuda jusqu’aux genoux si vous voulez éviter ce problème.

Les meilleures horaires

Ce qui va suivre me fait beaucoup rire et cela arrive plusieurs fois par an en Guadeloupe. Des groupes de touristes partent en randonnée trop tard (vers 15-16h) et ils galèrent à rentrer de nuit sans lampes frontales.

Il faut anticiper les amis !

Le soleil se couche à 18h en Guadeloupe, si vous êtes sur une trace du coté Est de la Basse-Terre c’est même 17h30. Envisagez donc de commencer vos randonnées en fin de matinée, dans tous les cas prévoyez un retour à votre véhicule vers 16h.

La baignade

[Mikado id=’28’]

 

La plupart du temps il n’y a aucun danger à profiter des biens faits de l’eau fraîche de la rivière, mais encore une fois le mauvais temps peut rendre certains bassins mortels.

En septembre 2016, un jeune s’est noyé au Saut d’Acomat. L’eau était trouble, le débit de la rivière un peu fort et la cascade en se jetant dans le bassin a crée un fort courant circulaire qui a plaqué l’adolescent au fond pendant plusieurs heures. Cet effet siphon est connu sur plusieurs autres bassins ( saut de la lezarde, saut d’eau du matouba)

En temps normal l’eau est limpide, on voit clairement au travers. Il n’y a aucun danger.

Mais si elle est trouble et que le débit de la rivière est soutenu, pas de baignade dans les bassins.

Ce que vous devez emmener

Optez pour de bonnes chaussures de marche.

Prenez l’essentiel, ne vous chargez pas trop.

1 litre d’eau par personne, un coupe-vent, une mangue. 

Votre appareil photo 🙂 

Éviter les chutes pendant Les phases dangereuses

Cordes-escalade-phase-relief-randonnées-conseils-Guadeloupe

Il arrive qu’il y ai des phases plus dures que d’autres, je pense spécialement aux phases de descentes à l’aide de cordes. Certaines randonnées ont des passages à fort dénivelés qui vous obligent à descendre des morceaux de sentier à l’aide de cordes d’escalade.

À priori ces cordes sont fiables, mais je vous conseille de vous assurer de leur solidité. Tirez fortement dessus avant d’y mettre tout votre poids.

Faites extrêmement attention à vos appuis, même les plus grosses pierres peuvent se détacher de la paroi.

Ça m’est arrivé ; je me suis dit cette grosse pierre fera un bel appui, excès de confiance, j’ai mis tout mon poids dessus sans m’assurer d’autre prise, la pierre s’est détachée et c’est la chute. Je m’en suis bien sorti avec quelques égratignures, mais faites très attention.

Lorsque que vous vous soutenez à des branches ou a un tronc, soyez vigilants et vérifiez que ce ne soit pas du bois mort, ça pourrait vous surprendre.

Voilà pour les conseils randonnées les amis, j’espère que cet article vous permettra d’anticiper les dangers avant de partir profiter des beautés de la nature.

Je vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes découvertes et de beaux moments dans la forêt équatoriale de Guadeloupe.