Conseils Randonnées, évitez les dangers.

La découverte de la Guadeloupe passe forcement par la visite d’une cascade !

C’est immanquable.

Il est midi, un soleil ardent vous cogne sur les épaules. Naturellement, vous succombez à l’appel de la rivière et à la fraîcheur de la canopée.

C’est parti, on file dans les hauteurs pour se trouver un spot rafraîchissant ! 

rivière-roche-filé-guadeloupe-conseils-randonnées

 

Vous avez donc choisi une cascade à visiter. Vous l’avez choisi en fonction de votre niveau, et du niveau de ceux et celles qui vous accompagnent.

Mais attention, 90% des cascades à visiter exigent de gravir un minimum de dénivelés, le Parc National de Guadeloupe n’a rien à voir avec les reliefs de métropole.

Si vous n’avez pas l’habitude de marcher, je vous conseille des parcours de moins de 2h.

Si vous êtes avec des enfants les rando d’une heure sont déjà bien suffisante.

Si vous êtes un aventurier sportif, vous n’avez pas de limites !

Le plus grand danger c’est la pluie, le mauvais temps.

 

Il faut toujours faire vos randonnées par beau temps. Si il a beaucoup plu la veille ou qu’il pleut le jour J, vous risquez :

  • De glisser sur le sentier et de rentrer vraiment sale.
  • D’avoir une très mauvaise lumière, donc plus d’ombre sous la canope et des bassins qui ne vous révéleront pas toutes leurs nuances.
  • D’avoir de l’eau trouble et tumultueuse. Nul pour la baignade.
  • De ne plus pouvoir faire demi-tour, parce que la petite ravine que vous avez traversé à l’aller est devenu un vrai torrent en 40min.

Bref, c’est dangereux et pas agréable.

Un autre danger (minime) que je me dois de vous signaler est celui des plantes urticantes, certaines peaux sensibles peuvent s’irriter au contact des plantes de la forêt, donc on oublie les minis short les filles, ce sera pantalon long ou bermuda jusqu’aux genoux si vous voulez éviter ce problème.

Les meilleures horaires

Ce qui va suivre me fait beaucoup rire et cela arrive plusieurs fois par an en Guadeloupe. Des groupes de touristes partent en randonnée trop tard (vers 15-16h) et ils galèrent à rentrer de nuit sans lampes frontales.

Il faut anticiper les amis !

Le soleil se couche à 18h en Guadeloupe, si vous êtes sur une trace du coté Est de la Basse-Terre c’est même 17h30. Envisagez donc de commencer vos randonnées en fin de matinée, dans tous les cas prévoyez un retour à votre véhicule vers 16h.

La baignade

 

La plupart du temps il n’y a aucun danger à profiter des biens faits de l’eau fraîche de la rivière, mais encore une fois le mauvais temps peut rendre certains bassins mortels.

En septembre 2016, un jeune s’est noyé au Saut d’Acomat. L’eau était trouble, le débit de la rivière un peu fort et la cascade en se jetant dans le bassin a crée un fort courant circulaire qui a plaqué l’adolescent au fond pendant plusieurs heures. Cet effet siphon est connu sur plusieurs autres bassins ( saut de la lezarde, saut d’eau du matouba)

En temps normal l’eau est limpide, on voit clairement au travers. Il n’y a aucun danger.

Mais si elle est trouble et que le débit de la rivière est soutenu, pas de baignade dans les bassins.

Ce que vous devez emmener

Optez pour de bonnes chaussures de marche.

Prenez l’essentiel, ne vous chargez pas trop.

1 litre d’eau par personne, un coupe-vent, une mangue. 

Votre appareil photo 🙂 

Éviter les chutes pendant Les phases dangereuses

Cordes-escalade-phase-relief-randonnées-conseils-Guadeloupe

Il arrive qu’il y ai des phases plus dures que d’autres, je pense spécialement aux phases de descentes à l’aide de cordes. Certaines randonnées ont des passages à fort dénivelés qui vous obligent à descendre des morceaux de sentier à l’aide de cordes d’escalade.

À priori ces cordes sont fiables, mais je vous conseille de vous assurer de leur solidité. Tirez fortement dessus avant d’y mettre tout votre poids.

Faites extrêmement attention à vos appuis, même les plus grosses pierres peuvent se détacher de la paroi.

Ça m’est arrivé ; je me suis dit cette grosse pierre fera un bel appui, excès de confiance, j’ai mis tout mon poids dessus sans m’assurer d’autre prise, la pierre s’est détachée et c’est la chute. Je m’en suis bien sorti avec quelques égratignures, mais faites très attention.

Lorsque que vous vous soutenez à des branches ou a un tronc, soyez vigilants et vérifiez que ce ne soit pas du bois mort, ça pourrait vous surprendre.

Voilà pour les conseils randonnées les amis, j’espère que cet article vous permettra d’anticiper les dangers avant de partir profiter des beautés de la nature.

Je vous souhaite à toutes et à tous d’excellentes découvertes et de beaux moments dans la forêt équatoriale de Guadeloupe.

La magnifique Porte d’Enfer

 

La Porte d’Enfer est un des sites les plus remarquables de Guadeloupe. Un chef d’œuvre de la nature qui vous laissera sans voix.
Vous allez être impressionné par ses falaises abruptes qui vous donnent le sentiment d’être tout petit face à la beauté de la nature. Pour profiter à fond de la Porte d’enfer, il y a deux endroits que vous ne devez pas manquer.

Le point de vue de la falaise.

 

Vous êtes à 50m au-dessus de la mer et vous en prenez plein la vue avec un panorama exceptionnel.

Le tableau de ce bras de mer aux mille nuances de bleus qui s’enfonce dans les falaises calcaires est juste magique. Vous allez goûter à l’air du grand large et en prendre plein les poumons. À cette hauteur on distingue bien les fonds marins et si le temps est avec vous, vous aurez une très belle visibilité.

Profitez-en pour prendre les clichés qui feront saliver vos amis en rentrant.

 

La plage et le Parc de la Porte d’Enfer

Il faut descendre voir ça de plus près. Il y a un parking cabossé près de la plage, mais on vous conseille de vous garer le long de la route, afin de préserver les amortisseurs de votre voiture de loc.

La plage est assez agréable, mais pas idéale non plus. On y trouve de l’ombre sous les palmiers mais le grain du sable n’est pas très fin, on dirait plus des coquillages finement brisés. Niveau baignade, c’est parfait pour les ti-moun (enfants) la houle n’entre pas jusqu’au fond de la Porte d’enfer, le plan d’eau est vraiment très calme et l’eau est légèrement plus chaude.


 

On vous conseille vivement d’entrer à l’eau par la plage, car les berges de la Porte d’enfer, sont constituées de bloc rocheux poreux et parfois coupant. C’est pas l’idéal pour une mise à l’eau.

À droite de la Porte d’Enfer on trouve de nombreuses tables en bois sous des carbets abrités qui sont éparpillés dans un grand parc naturel avec de nombreux arbres. C’est parfait pour faire un pique-nique ou simplement poser votre serviette à l’ombre. Le lieu est très apaisant, vous aurez le chant des oiseaux marins et le son des vagues qui cassent au loin comme bande-son.

Faites attention, on s’y endort très facilement après manger 🙂

 

La trace des douaniers.

La Porte d’Enfer c’est aussi le point de départ d’une belle randonnée côtière. La trace des douaniers vous mène à de magnifiques curiosités géologiques comme le trou à Mam Coco ( à 15min de marche) ou encore le Trou du Souffleur, un geyser maritime impressionnant. La randonnée complète fait à peu près 8km et nécessite 3 heures de marche. Elle est prévue au programme et fera l’objet d’un article complet et détaillé (à venir).

 

Respect de l’environnement.

Le parc est entretenu par la ville d’Anse Bertrand et ils ont mis en place un arrêté municipal.

Vous ne devez rien jeter, il y a des conteneurs et bacs de tri près du parking.

Vous ne devez pas faire de feux.

Vous ne devez pas baigner votre chien dans la mer.

Sécurité

Si vous comptez explorer les fonds marins en palmes, masque et tuba, vous devrez faire très attention !

Le site de la Porte d’Enfer est dangereux pour l’observation sous-marine. Si vous vous aventurez trop loin dans l’anse, vous allez être brassés par la houle puissante de l’océan Atlantique. Pour éviter de vous faire surprendre, il vaut mieux rester en retrait dans le lagon. Je vous invite à lire cet article (Snorkeling ! Préparez votre plongée inoubliable). Vous en apprendrez davantage sur les potentiels dangers et on vous donne nos conseils pratiques pour que vos observations soient un succès.

Attention aux Mancenilliers toxiques

Les feuilles de ces arbres que l’on trouve dans le parc ont la particularité de devenir urticantes lorsqu’elles sont en contact avec l’eau.

Donc s’il pleut et que vous vous abritez sous un Mancenillier, vous risquez d’avoir des rougeurs et des démangeaisons sur les parties de votre corps qui ont été mises en contact. Ne vous avisez surtout pas de croquer à ses fruits qui ressemblent à de petites pommes, vous risquez des brûlures de la bouche et de la gorge qui peuvent persister pendant 10h.

La plupart du temps, ces arbres sont signalés par un bandeau de peinture sur leurs troncs (mais pas toujours). Ce bandeau peut être jaune, blanc ou encore rouge. Soyez attentifs pour éviter les mauvaises surprises et surveillez bien les enfants afin qu’ils ne croquent pas une pomme de mancenillier tombée au sol…

Les Sargasses

Les sargasses sont des algues envahissantes qui arrivent par paquets. On les distingue bien à la surface de l’eau dans la vidéo (taches orange). Personne ne peut prévoir les arrivées de sargasses, c’est très aléatoire.

En 2016, il y a eu une énorme accumulation d’algues sur la Porte d’Enfer, la commune a dû intervenir avec des tractopelles pour faire de gros tas au fond de la plage. Quand les algues sont accumulées et en décomposition elles dégagent une odeur très désagréable et des effluves légèrement toxiques qui peuvent causer des maux de tête. Donc si ça venait à se reproduire, vous devez vous éloigner le plus possible des tas de sargasses.

Accès

La Porte d’Enfer se trouve au nord de la Grande-Terre. Le lieu fait partie de la commune d’Anse Bertrand, vous n’aurez pas de mal à la trouver car on trouve des panneaux touristiques qui l’indique quand on arrive depuis Morne à l’Eau ou le Moule.

Géolocalisation de la Porte d’Enfer

Les Bières de la Lezarde ! Un bar exceptionnel et des bières savoureuses

Envie d’une bière fraîche, savoureuse et 100% Guadeloupéenne !

J’ai trouvé pour vous “la pépite”. Le bar insolite dont je rêvais.

 

Le succès au Rendez vous

Les bières de la Lezarde, c’est l’histoire de deux passionnés de Brassage. A l’origine Olivier & Gilles viennent de domaines professionnels tout à fait différent, mais en véritables amoureux de la bière, ils ont fait le pari d’en vivre.

 

Ils ont donc travaillé pendant de nombreux mois sur de nouvelles recettes jusqu’à ce qu’ils soient satisfait et c’est en Juin 2015 que Olivier et Gilles ont commencé leur activité de brasserie et de bar dans une partie de leur propriété.

Le succès à très vite été au rendez-vous. Un an et demi après, Les bières de la lézardes sont désormais connues en Guadeloupe, elles sont distribuées dans une cinquantaine de restaurants et quelques épiceries spécialisées.

La raison du succès est simple, la bière est locale, savoureuse et les gérants ont mis beaucoup de cœur dans leurs recettes et dans l’aménagement et la décoration des lieux. Le bar des bières de la Lezarde est un véritable havre de paix.

Un cadre exceptionnel

Imaginez vous à l’ombre d’une toile tendue, une bière fraîche en main, la vue superbe sur la forêt équatoriale, le chant des oiseaux comme bande son et quelques odeurs des fleurs qui trônent dans le parc. On est pas bien là !

Il faut vraiment que vous veniez découvrir ce petit bout de paradis, l’agencement du bar est harmonieux et très bien intégrée à l’environnement.
On sent que l’aménagement du parc à été fait avec passion et créativité. Vous y découvrirez des espaces privatifs, des petits points d’eau avec des plantes aquatiques et des poissons, de nombreuses fleurs et des arbres majestueux.

Le tout est ponctué d’objets insolites que les propriétaires ont ramené de leurs voyages.

 

Le bar compte une cinquantaine de places, ont y trouve une clientèle d’habitués à la débauche et quelques touristes qui sortent de la rando de la cascade de la Lezarde (bientôt sur le Blog). Certains viennent même travailler ici l’après midi, car le bar dispose d’un Wifi gratuit et d’un cadre calme propice au travail.

Pour accompagner votre apéro Olivier & Gilles vous proposent des assiettes de charcuteries/fromages, des planches de saucisson, des tapas ou encore des tartes salées et sucrées..

Côté Brasserie

 

Olivier et Gilles ont longuement élaborés leurs recettes avec différents produits frais pour proposer aujourd’hui une gamme de 6 bières. Certaines sont classiques comme la blonde, la blanche, la brune ou l’ambré et deux autres variétés portent des couleurs plus locales comme la groseille pays et le piment.
A l’occasion de certains événements ils créent aussi des bières événementielles, comme cette année la “Das Lezarde”d’inspiration allemande conçue spécialement pour l’Octoberfest.

Les bières de la lézardes produisent 600l par semaine et au vu de la demande croissante ils ont du investir dans un nouveau fermenteur. Il faut environ 1 mois (1 semaine de fermentation + 3 semaines de garde) pour produire une variété. Si vous voulez voir le spectacle des machineries en action, ils lancent une mise en production chaque Mardi.

Infos pratiques

Les jours de fermeture du bar sont le Dimanche et le Lundi. Le reste de la semaine, ils ouvrent le bar à 11h30 et ferment le portail à 19h30 (après plus personne n’entre) mais les clients présent avant 19h30 peuvent traîner au bar jusqu’à 21-22h.

Pour être informé de toutes les nouveautés et événements, je vous invite à aller faire un tour sur leur page facebook et à les suivre.

Accès

 

Depuis le Rond Point de Vernou avant la route de la traversée, prenez la sortie vers hauteurs Lezarde / Vernou / Cocoyer sur la D1.
Suivez la route pendant 1.8 km jusqu’à un grand virage à 90° sur la gauche, dans l’angle du virage bifurquer à droite sur le chemin de la Glacière. Continuez pendant encore 700m pour arriver sur place ( vous trouverez 3 panneaux “Les bières de la Lezarde” sur cette dernière portion).
L’entrée du bar se fait par un portail blanc sur votre gauche, il y a un panneau “ouvert” et Le 4×4 aux couleurs de la marque est souvent garé devant la propriété.

Géolocalisation des bières de la Lezarde

Plage de la Perle

 

La plage de la perle est un endroit d’une rare beauté, son aspect sauvage, son sable blond, ses eaux cristallines et le panorama qu’elle nous offre sur l’île Kawan fond d’elle une des plus belles plages de Guadeloupe. Vous aurez l’avantage d’une plage relativement peu fréquentée, notamment car la plupart des gens vont sur la plage de Grande Anse toute proche et beaucoup plus populaire.

 

Le charme d’une plage sauvage

Plage de la Perle - Deshaies- Guadeloupe

 

Je parle d’aspect sauvage car cette baie est assez exposée à la houle, la plage a beaucoup bougé ces derniers temps, cela est dû aux dépressions entre novembre et mars. La mer gagne du terrain et engloutie quelques arbres à chaque gros coup de mer. L’avantage c’est que les passionnés de photographies ont des magnifiques bois flottés à immortaliser tout le long de la plage.

La plage de la Perle ne perd pas pour autant son charme authentique, la nature reprend ces droits, les restes de racines vont être engloutis et la plage retrouve sa pente douce. Pour ralentir l’érosion, la commune a planté de jeunes palmiers à certains endroits, merci d’y faire attention, car ils sont indispensables au maintien de ce petit bout de paradis.

 

Organisation & services

A l’entrée de la plage, on trouve un petit parking d’une dizaine de places ainsi que trois restaurants de plage (Ti lolos), cette partie de la plage est prisée pour la baignade et la plupart des visiteurs se garent là. Si vous allez sur la partie la plus au nord de la plage, vous trouverez un bon spot de palmes, masque et Tuba, le long de la falaise. D’ailleurs si vous aimez l’observation sous-marine en PMT et que vous comptez en faire, je vous invite à lire cet article (Snorkeling ! Préparez votre plongée inoubliable).

Si vous empruntez le chemin en sable (sur votre gauche à l’entrée) vers la partie sud de la plage (attention à ne pas vous enliser), vous trouverez un terrain de basket et 5 carbets idéaux pour les piques niques, deux d’entres eux sont équipés de tables en bois. Cette partie de la plage est plus boisée avec de nombreux raisiniers et palmiers qui apporteront l’ombre nécessaire à vos siestes. Elle est assez prisée le week-end pour les barbecues et il arrive que le terrain de basket fasse office de parking. Si vous comptez y passer la journée et réserver un carbet, il faudra arriver vers 10-11h le week-end. En revanche, la semaine le fond sud de la Perle est assez peu fréquenté et vous pourrez même y être seul hors des périodes de vacances scolaires.

On trouve à la plage de la Perle, des w.c publics (cabane orange près du parking) ainsi qu’une douche, ce qui n’est pas toujours le cas. Ce sera très appréciable de se rincer à l’eau claire après votre bain de mer.

 

Précautions & sécurité

Comme je l’ai précisé plus haut, il arrive que la mer soit agitée pendant la période des dépressions (Nov >Mars). La configuration de la plage fait que la houle créée des shorts brake (vagues au ras du bord) qui sont impressionnantes et surtout très dangereuses. Elles peuvent vous faucher les jambes, ou vous plaquer violemment contre le sable.

Maintenant c’est à vous de juger de l’état de la mer sur place, car il n’y a pas de drapeaux et pas de sauveteurs. Si vous avez une bonne condition physique pas de problèmes pour jouer dans les vagues, mais ne vous faites pas surprendre, personnellement au-delà d’un mètre de houle je n’y vais plus. Évidemment, si la houle est trop forte ce ne sera pas possible avec des enfants.

Dans l’idéal, je vous souhaite d’avoir les conditions que j’ai eues pour tourner la vidéo 🙂

 

Environnement

 

La plage de la Perle est un lieu de ponte pour les tortues, il est impératif de respecter les lieux (rapporter les déchets et les restes de nourriture…etc). Si vous comptez faire du feu, il faudra utiliser les emplacements existants.

 

Accès

Pour l’accès, il y a un panneau touristique qui indique la plage sur la nationale 2, et pour le stationnement, il y a suffisamment de place le long du chemin d’accès, il faudra tout de même faire attention à ne pas trop aller sur les parties ensablées au risque d’y bloquer votre véhicule, je le précise, car on a déjà vu cela sur place 🙂

 

Géolocalisation de la plage de la Perle

Snorkeling ! Préparez votre plongée inoubliable

equipement-pmt-plongee-snorkeling-guadeloupe

 

Vous êtes certainement un bon nageur, d’ailleurs c’est préférable pour la plongée en snorkeling !

Vous êtes motivé et vous êtes quasi sûr que les fonds marins Guadeloupéens vous réservent de la beauté à profusion, des centaines de poissons et des coraux aux milles couleurs.
Vous ne vous trompez pas car une fois la tête sous l’eau, vous allez prendre une bonne dose de « Wouah ».

Dans cet article, je vais tacher d’être le plus complet possible afin de vous éviter certains dangers et je vais vous donner mes meilleures astuces pratiques pour que vos moments de découverte restent à jamais gravés dans votre mémoire.

Votre équipement & les premiers réflexes Sécurité

On parlera ici seulement d’observation en plongée snorkeling (palme, masque et tuba), la chasse au harpon c’est encore un autre rayon.

En premier lieu, assurez votre sécurité en vous munissant d’une bouée de signalisation, dans le cas contraire les bateaux ne vous verront pas !

Je vous laisse imaginer les dégâts que peut faire une hélice de bateau sur un amateur de snorkeling.

Ensuite il vous suffit d’un bon ensemble palme, masque et tuba.

Je conseille les masques en silicone, ils sont beaucoup plus agréables que ceux en caoutchouc.

Le masque est un élément important de l’équipement, mais pas la peine de vous ruiner. Il y a de très bon masques entre 30 et 60€. Préférez les visions larges et surtout essayez votre masque pour tester son ergonomie.

Il est préférable de vous équiper avant de partir, mais vous pouvez aussi vous équiper sur place, dans ce cas un passage dans les magasins spécialisés de Jarry ou au Décathlon de Destreland s’impose.

Conditions météo requises

snorkeling-guadeloupe-pmt-conseils-pratiques-eviter-danger

On va à l’eau ? Pas encore..Dame nature sait se montrer généreuse en temps voulu, il faut parfois être patient..

Je m’explique.

Il vous faut réunir plusieurs conditions idéales pour que votre observation soit parfaite et que vos émotions atteignent leurs summum.

Votre premier ingrédient c’est une journée pas trop nuageuse, pour avoir une bonne lumière. Si il pleut vous pouvez oublier, la pluie va troubler l’eau et la distance d’observation sera trop courte.

Évidemment la mer doit être le moins agitée possible. La houle rendra vos déplacements moins aisés et elle disperse aussi de nombreuses particules de sable qui réduisent la visibilité. Personnellement, au delà de 60-80 cm de houle, je ne tenterai pas d’observation le long des falaises ou à proximité de la barrière de corail (voir mon site de prévisions préféré pour la houle).

Conseils Indispensables

Il faudra vous protéger du soleil. Si vous exposez votre dos durant une plongée de 20 minutes, la réverbération provoquera un effet multiplicateur et cela équivaut à 1 heure de bronzage en plein soleil.

Ça peut rapidement vous surprendre ! J’en ai fait les frais au début et je vous assure que vous n’avez pas envie de ne pas pouvoir dormir sur le dos pendant 3 jours.

Mon conseil ! Ne courez pas sur les crèmes solaires qui peuvent perturber l’environnement, j’ai plus écolo et moins cher; un de vos vieux t-shirt sera parfait.

Au passage je vous donne une autre astuce connue des plongeurs pour éviter la condensation dans votre masque. l’astuce consiste à cracher dedans, frotter avec vos doigts puis rincer votre masque avant votre mise à l’eau. Ça ne doit pas vous paraître très glamour, mais c’est efficace et rapide. Si vous le faites avant chaque sortie vous ne serez pas perturbés par la buée.

Calme et quiétude

Pour vous permettre de faire une plongée en snorkeling très fructueuse, il est important de vous conditionner physiquement pour être calme et avoir un rythme cardiaque faible. Les poissons sentent votre excitation, si vous faites des coulées douces et calmes, ils auront tendance à ne pas partir dans tous les sens à votre arrivée.

Mon conseil c’est de prendre quelques instants sur la plage avant la plongée, pour faire des étirements et des exercices de respirations. Personnellement j’utilise la technique du “carré” ; Prenez une inspiration la plus profonde possible, apnée de 6 secondes, expiration la plus profonde possible, apnée de 6 secondes et on recommence quelques fois. Cette technique permet de réduire considérablement la vitesse des battements de votre cœur.

Les poissons dangereux

Poisson-lion-mortel-snorkeling-guadeloupe

DCIM101GOPRO

Poisson Lion, Epines vénéneuses déployées.

Il y a encore une dizaine d’années il n’y avait pas trop de risques à faire des observations dans les eaux Guadeloupéennes.
Tout le monde connait les classiques comme les oursins ou encore les méduses dit « piquants » quand on les reconnait on s’en éloigne et il n’y a pas de risques mortels.

Mais un petit nouveaux à fait son arrivée, le Poisson Lion.

Ce poisson est extrêmement vénéneux, c’est une des raisons pour laquelle il se laisse approcher de très près. Il n’a peur de rien et sait très bien qu’il peut tuer des proies qui font 10 fois sa taille.

Un très beau poisson à ne toucher sous aucuns prétextes ! Gardez bien vos distances ! C’est très sérieux, sa piqûre a déjà entraîné la mort de plusieurs hommes.

Le poisson lion n’est pas originaire des Caraïbes, il a été introduit par l’homme et depuis il constitue une véritable catastrophe écologique pour l’équilibre des récifs Guadeloupéens. Il est désormais très péché par les chasseurs au harpon et on en trouve régulièrement sur les étals des poissonniers, n’hésitez pas à en acheter pour éviter sa prolifération. En plus c’est un poisson à la chair très fine et franchement délicieuse.

Respect de l’environnement

Il est très important de ne toucher à rien lorsque vous êtes sous l’eau, aucun prélèvement n’est toléré. Si vous avez des enfants avec vous il est très important de les prévenir, car ils sont souvent curieux en plongée et ont tendance à toucher à tout.

Un corail peut mettre une centaine d’années pour pousser d’une dizaine de centimètres, on comprend donc toute l’importance de ne pas les perturber.

Si vous trouvez des déchets au fond de l’eau, je vous encourage à les ramasser et à les mettre dans une poubelle après votre observation, personnellement quand j’en voit, je le fait.

Et si on le fait tous ce sera magnifique :).

Voilà, j’espère avoir été le plus complet possible, pour vous assurer une sortie snorkeling exceptionnelle. Si vous avez des suggestions d’amélioration ou des anecdotes, expériences qui pourraient être utiles à tous, n’hésitez pas à commenter !

Nouveau ! le Red Pepper’s Bar

bar-red-peppers-interieur-comptoir-miniature

On est vraiment content de vous présenter ce tout nouveau bar qui a ouvert il y a deux mois !

Il nous a été chaudement recommandé par des amis. On sait que la plupart des bars de la côte sous le vent se ressemblent et on a été étonnés de trouver une décoration à ce point soignée. Les ambiances lounge se font encore discrètes ici et on été vraiment excités d’aller tester le Red Pepper’s Bar.

Décoration colorée & ambiance chaleureuse

 

Tout d’abord, l’apparence extérieure vous met dans l’ambiance dès votre arrivée. L’établissement est paré de grands graphs colorés à l’effigie du Red Pepper’s Bar.

Derrière sa devanture évocatrice, on découvre une ambiance lounge où l’on a toute suite envie de prendre place.

 

Imaginez vous, installé dans un des salons privatifs à l’ambiance intimiste, drapé de blanc pour se sentir comme chez soi.

L’éclairage bleu tamise les murs rouges, la musique Caribéenne est à l’honneur, une légère brise traverse le bar et la plage est en vue à 50m… On est bien !

Tout les éléments sont là pour que vous passiez un bon moment, à deux, entre amis ou en famille. L’heure est à l’apéro qui se terminera certainement en fête.

On fait rapidement connaissance avec l’équipe; Teddy, Magda et Mike nous parlent du bar et de leur concept, il ont voulu être originaux et créatifs (dans l’ambiance comme dans leur carte) afin de se distinguer des autres établissements et pour nous c’est particulièrement réussi.

Red Pepper's bar salon vue extérieur

 

L’agencement du bar est bien conçu, en fin d’après-midi on profite des espaces extérieurs au soleil avec vue sur la plage de Riflet un peu plus loin. Et le soir on se met à l’aise dans les salons privatifs ou on s’installe autour du bar et de la piste de danse.

Cocktails originaux & Boissons

Red Pepper's Bar Cocktail bocal xxl Pina Collada 16e Insolite Guadeloupe

 

Magda nous fait découvrir leur carte de Cocktails en version classique ou XXL en bocal, c’est assez original et très volumineux. Le classique Ti Punch se sert soi-même au bar, ce qui est plutôt sympa. Pour le reste, la carte des boissons est assez fournie en rhums arrangés maison, bières, vin et spiritueux.

Un petit plus !

Les amateurs de tabac pourrons s’offrir une Chicha.

Le concept est rare en Guadeloupe et on apprécie. Au choix plusieurs parfums et vous serez surpris par la chicha en version gelé. La fumée est très froide, c’est surprenant et assez agréable sous les chaleurs des tropiques.

On passe à table les gourmands !

 

On a du tester tous les plateaux de tapas pour vous (et oui, bloguer est parfois très éreintant 🙂 )

C’est franchement délicieux parce que tous les tapas sont fait maison (exception des beignets de crevettes). Les tapas sont arrangés à la sauce Gwada, on y sent les nuances de la cuisine antillaise. Vous aurez le choix entre des plateaux d’assortiments ou au détail parmi une vaste carte.

Le Red Pepper’s Bar vous propose également des burgers, c’est une nouveauté assez récente. Les gros mangeurs seront ravis de goûter leur spécialité: “le Big Red” avec 300 ses grammes de viande!

Dans un genre plus métropolitain, Le Red pepper’s vous propose une formule avec un grand plateau de charcuteries et fromages accompagné d’une bouteille de vin rouge le concept est sympa et surtout c’est copieux, on l’a à peine fini à 3 personnes (le plateau pas la bouteille).

Infos utiles

Le bar est ouvert 7 jours sur 7, jusqu’à minuit en semaine et vers 2h du matin le week end, si vous êtes nombreux (6 à 10) on vous conseille vivement de réserver un salon privatif à l’avance, pour cela il vous suffit de prévenir Magda au 06.90.92.57.03.

Vous voulez savoir combien va vous coûter la soirée au Red Pepper’s ? Vous n’allez pas vous ruiner, on est sur un portefeuille moyen, légèrement au dessus des prix qui se pratiquent aux alentours. Les prix collent avec le standing du bar et l’équipe nous explique que des tarifs légèrement plus élevés permettent d’avoir moins de personnes alcoolisés et de donc de préserver l’ambiance festive.

Je vous donne quelques tarifs pèle mêle. Comptez 3€ la bière, 8€ le cocktail ou 15€ en formule bocal XXL, 12€ le plateau de tapas, 50€ le grand plateau fromages/charcuterie avec une bouteille de vin et pour les fêtards qui aiment les petites bulles, il vous faudra débourser 55€ pour faire péter le champagne !

Le Red Pepper’s Bar vous prépare pleins de nouveautés et événements pendant toute la saison à venir donc n’hésitez pas à jeter un œil à leur page Facebook. Ils y relayent régulièrement de l’information.

Géolocalisation du Red Pepper’s Bar

Nager avec les tortues à Malendure

La plage de Malendure

 

La plage de Malendure est connue pour ses tortues, ceci dit c’est aussi une jolie plage de sable noir qui bénéficie d’un cadre particulier. Elle fait partie d’une réserve naturelle à la mémoire du commandant Cousteau et elle vous offre un panorama magnifique sur le site des Îlets Pigeons (qui font également partie de la réserve).

Cela signifie que c’est un site ultra protégé, la pêche y est strictement interdite, tout comme les prélèvements de coquillages, de toutes plantes et coraux.

Cette plage fait partie de celles qui offre le plus d’activités d’exploration aquatique, vous pourrez aller découvrir les fonds des îlets Pigeons de plein de manières différentes. Grâce aux clubs de plongée, en louant des canoës (comptez 20 min de rame pour atteindre les îlets), en montant à bord d’un bateau à fond de verre transparent et bien d’autres encore. Il y a beaucoup de concurrence et le lieu peut parfois avoir l’air d’un attrape touristes, comparez les prix et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

Cette plage est très fréquentée, parce quelle est simple d’accès (le long de la N2) et quelle dispose de beaucoup de commerces et d’un grand parking. On vous conseille d’y aller plutôt en semaine si vous aimez le farniente, en revanche pour ceux qui aiment quand ça ambiance, venez plutôt le dimanche il y a souvent des concerts de percussions (au bar jaune et vert dont je ne connais pas le nom) avec jusqu’à 8 musiciens. Les antillais viennent également ici le weekend pour y faire des piques niques et en général ils amènent le sound sytem qui anime toute la plage. Pour ceux qui comptent manger sur place, vous y trouverez 3 restaurants ouverts en pleine saison et 1 seul hors saison. On note la présence de douches, ce qui est plutôt appréciable mais a priori il y en a qu’une seule qui fonctionne.

Sur le côté droit de la baie, vous trouverez une petite crique qui n’est pas raccordée à la plage principale de Malendure. Cette crique doit faire 100m de long et elle est visible depuis la route, donc plutôt fréquentée elle aussi. Vous pouvez mesurer l’affluence au nombre de voitures garées sur le bas côté de la route (400m après le parking principal en remontant vers Pointe-Noire).

Pour accéder à cette crique c’est plutôt simple, il faudra vous garer le long de la route, il y a ensuite un petit sentier qui descend vers la crique. L’avantage ici, c’est la présence de raisiniers et autres arbres qui créent plus d’ombre que sur la plage principale, on remarque également que le sable est plus clair et l’eau est d’une excellente qualité. À tester de préférence en semaine.

Nager avec les tortues, facile ! Mais quelques précautions s’imposent..

 

Les tortues de Malendure sont connues comme le loup blanc en Guadeloupe. Il est super facile d’en apercevoir dans la baie avec votre simple équipement de palmes, masque et tuba.

Si les tortues sont si nombreuses dans la baie de Malendure c’est pour une raison simple, elles viennent là pour faire le plein d’énergie. La présence de grands herbiers (phanérogames marines) sur le fond sableux de la baie les attirent en masse.

Depuis 1980 les tortues sont protégées en Guadeloupe et la justice ne sera pas tendre avec vous si vous vous en prenez à elles. Malgré cette loi, les tortues font tout de même face à diverses menaces: Les risques de collisions avec les bateaux, des destructions de leurs herbiers par les ancres et le piétinement, les diverses pollutions et des dérangements lors de leur observation (c’est la partie qui va nous concerner).

Les tortues vertes sont des animaux majestueux que l’on doit traiter avec le plus grand respect, il va falloir respecter quelques règles si l’on veut encore les observer pour des décennies.

Je vous donne mes conseils !

Pour vous assurer une observation qui restera gravée dans votre mémoire, je vais vous donner mes Tips pour optimiser vos chances.

En premier lieu, assurez votre sécurité en vous munissant d’une bouée de signalisation, dans le cas contraire les bateaux ne vous verront pas. Je vous laisse imaginer les dégâts que peut faire une hélice de bateau sur un amateur de snorkeling.

Commencez sur la plage, échauffez vous un peu, faites quelques étirements.

Pour être le plus serein possible (les tortues le sentent) je vous conseil de réduire votre rythme cardiaque. Pour cela faites de petits exercices de respirations sur la plage, prenez une grande inspiration puis faite une apnée et répétez ceci plusieurs fois. Votre corps est maintenant prêt à explorer les fonds de la baie !

ɍquipez vous et dirigez vous vers la partie droite de la baie (personnellement j’en aperçois plus du côté droit). A hauteur des premiers bateaux à ancre, commencez vos recherches en palmant le plus calmement possible, ça peut prendre un peu de temps, mais on est là pour profiter ! Il n’y a aucune raison de s’impatienter..

Lorsque vous en aurez trouvée une, vous allez être tenté de la suivre, évidemment, c’est trop beau et on ne veux rien manquer ! Le plus important c’est d’être calme et ne pas se mettre à palmer comme un âne, sinon elle sera effrayée et s’en ira.

Donc abordez la le plus calmement possible, si elle fuit c’est qu’elle a probablement déjà eu des mésaventures avec l’homme, dans ce cas n’insistez pas pour la suivre, vous allez vous épuiser et elle s’en ira de toute manière. Je vous assure qu’elles nagent plus vite que Florent Manaudou. Attendez la prochaine…

Certaines ne sont vraiment pas farouches et se laissent approcher, c’est vraiment sympa, mais il est préférable de leur laisser une bonne distance et de ne surtout pas les toucher.

Elles n’ont pas besoin de stress, elles ont surement fait des milliers de kilomètres et ont besoin de stocker beaucoup d’énergie pour leurs migrations et leurs pontes. Leur alimentation joue un rôle direct sur leur fécondité et donc leur survie. Il faut absolument respecter ça ! Ne vous approchez pas trop, ne les poursuivez pas. Les tortues marines sont fragiles et déjà suffisamment menacées dans le monde.

10% des tortues de la baie sont atteintes d’une maladie, la fibropapillomatose, une sorte d’herpes qui fait des ex-formations sur leurs écailles, cette maladie est favorisé dans les environnements dégradés. Comme vous le voyez dans la vidéo, il y a malheureusement des sachets plastiques au fond, parfois des canettes. Pour remercier les tortues je vous invite à ramener deux ou trois déchets à la fin de votre observation et à les jeter dans les nombreuses poubelles présentent sur la plage de Malendure. Si vous le faites, je vous assure que les résultats seront visibles et apprécié de tous !

Évitez les Poissons Lions !

Lors de mes observations, j’ai remarqué qu’il y a de nombreux poissons lions au niveau des amarres de bouées (les pneus dans le fond qui servent à maintenir les bouées de signalisation en place, voir les photos). Vous le savez peut-être déjà mais ce poisson est extrêmement vénéneux, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle il le laisse approcher de très près. Il n’a peur de rien et sait très bien qu’il peut tuer des proies qui font 10 fois sa taille. Un très beau poisson à ne toucher sous aucun prétexte ! Gardez bien vos distances ! C’est très sérieux, sa piqûre a déjà entraîné la mort de plusieurs hommes.

 

Le poisson lion n’est pas originaire des Caraïbes, il a été introduit par l’homme et depuis il constitue une véritable catastrophe écologique pour l’équilibre des récifs Guadeloupéens. Il est désormais très péché par les chasseurs au harpon et on en trouve régulièrement sur les étals des poissonniers, n’hésitez pas à en acheter pour éviter sa prolifération. En plus c’est un poisson à la chair très fine et franchement délicieuse.

La pêche aux poissons lions est réservée aux experts qui sont bien équipés, ne tentez surtout pas d’en pêcher par vous-même. Un ami pécheur s’est fait piqué par une des nageoires en nettoyant son bateau, les nageoires étés encore venimeuses alors quelles avaient été retirées du corps du poisson depuis plus d’une heure, il a eu des gros vertiges et à fini sa journée en observation à l’hôpital. Je vous laisse imaginer comment ça se passe lorsqu’il vous pique vivant et sous l’eau.

Apprenez-en davantage sur les tortues marines !

Si les tortues vous passionnent, l’association Réseau Tortues Marines qui mène des suivis scientifiques sur les tortues vertes, je vous invite à aller sur leur site pour en apprendre davantage. Si vous observez un échouage, une détresse, une montée de tortues sur la plage ou une observation de nouveaux nés, vous pouvez directement les contacter jour et nuit au 0690 74 03 81.

Géolocalisation de la plage de Malendure

Revivez l’histoire au Fort Delgrès

Vous avez envie de passer un bon moment en faisant une activité gratuite, enrichissante et pleine d’histoire, le Fort Delgrès est fait pour vous ! Nous étions passés plusieurs fois devant, mais ce jour là nous nous sommes arrêtés, on avait une bonne heure à tuer, on ne connaissait pas les lieux et je vous assure qu’on a pas été déçus.

C’est à priori un des monuments les plus visités de Basse Terre (Monument historique classé en 1977), pourtant pas tant de monde que ça cet après midi là. Nous commençons notre balade dans une grande quiétude, les lieux sont calmes et ont tendance à vous apaiser. Le tour du Fort constitue une belle promenade pleine de découvertes, les épaisses murailles de pierres surplombent la mer et vous offrent un joli panorama sur la mer, la montagne et la ville de Basse-Terre.

Pour ma part j’adore les lieux historiques, parce qu’on peut y sentir le poids des événements qui s’y sont déroulés et je vous assure que la visite du Fort est un moment intense ou l’on s’imprègne de la mémoire de cet endroit chargé par ses 366 ans d’Histoire. Des premières batailles menées contre les invasions Anglaises à l’investissement des lieux par un groupe de scientifiques pour l’éruption de la Soufrière en 1976, vous allez découvrir de nombreux moments historiques. Le Fort est très vaste, près de 5 hectares en paliers à arpenter sans modération, l’entrée est libre, vous pouvez donc déambuler tranquillement pour découvrir les différents bâtiments du Fort Delgrès. De nombreux panneaux informatifs sont disposés dans tout le Fort, on peut donc s’instruire seul sur tout ce qui éveil notre curiosité. Le Fort a récemment subi de nombreux changements au niveau de l’animation touristique, il y a désormais une exposition vraiment intéressante dans la grande poudrière (voir vidéo). On y trouve de nombreuses informations, des objets d’époque, des vidéos, c’est moderne et très ludique. Il y a également une seconde exposition sur Louis Delgrès qui s’annonce très prometteuse mais qui est encore en travaux à l’heure actuelle. Le Conseil Départemental de la Guadeloupe m’a généreusement fournis deux documents PDF qui présentent les expositions, c’est très bien fait et ça retiendra certainement votre attention. Consultez les PDF sur l’exposition de la Grande poudrière et sur celle de Louis Delgrès.

Je sais que parmi vous il y a des amoureux d’histoire qui préfèrent les visites guidées pleines de détails et d’anecdotes, ne vous inquiétez pas, le Fort Delgrès propose des visites guidées gratuites. Il faut cependant s’inscrire car il y en a que 3 par semaine : le mardi, le mercredi et le dimanche à partir de 10h00. Elles durent environ deux heures et sont assurées par des guides-conférenciers agréés.

Notez que le Fort Delgrès est fermé le lundi et ouvert du mardi au dimanche de 9h00 à 16h30. Les horaires d’ouverture le samedi et le dimanche sont de 9h30 à 16h30. On note tout de même un point négatif sur l’aménagement des lieux, le Fort Delgrès n’est pas praticable avec des fauteuils roulants et ce doit être compliqué avec des poussettes, c’est regrettable, mais vous êtes prévenus. Il y a un truc génial que l’on n’a pas pu tester, ce sont les visites nocturnes avec un éclairage fantastique, d’après les photos qu’on a vues, le Fort est paré de superbes couleurs qui mettent en valeurs certains éléments architecturaux remarquables mais aussi les plus beaux arbres du Parc. Pour connaitre les dates de ces événements (plutôt rares) on vous conseille de vous renseigner directement en les appelant au 05 90 81 37 48.

Fort-Delgres-Patrimoine-Historique-Guadeloupe

L’histoire la plus marquante du Fort Delgres.

On aura retenu une histoire marquante du Fort, si vous avez envie de découvrir cette histoire par vous même, arrêtez votre lecture ici et passez directement aux photos (il y en a d’autres en bas), car je vais vous spoiler.

L’Histoire peut parfois être barbante avec ses noms, ses dates et ses batailles, mais je peux vous dire qu’ici il s’est produit des faits qui toucheront votre cœur et vous rendrons humble. Attendez la suite, car l’histoire que je vais vous raconter est chargée en émotions et force l’admiration.

Louis Delgrès est né en 1766 à Saint Pierre en Martinique, il est “libre de couleurs” c’était le terme employé à l’époque coloniale pour les Noirs et métis qui étaient libres. Il commence sa carrière militaire à l’age de 17 ans dans la milice, aux colonies antillaises. Vous en apprendrez beaucoup sur lui, je peux vous dire qu’il s’est distingué tout au long de sa carrière par des actes de bravoure et de courage. Voir sa biographie sur wikipedia.

Avant de commencer l’émouvante histoire de cet homme, il faut bien comprendre que Louis Delgrès est un homme de valeurs touché par l’inhumanité de l’esclavage, il est profondément révolutionnaire et à l’époque les mouvements contestataires dans les colonies américaines renforcent ses opinions anti-esclavagistes et abolitionnistes.

En octobre 1801, il est aide de camp du capitaine général Lacrosse (qui est un esclavagiste convaincu), peu de temps après le général est emprisonné. Louis Delgrès se rallie alors aux officiers rebelles et il est nommé chef de la place de Basse-Terre.

, Louis Delgrès destitue les fonctionnaires blancs accusés de correspondre avec le général Lacrosse et deux jours plus tard, il devient chef de l’arrondissement de Basse-Terre. C’est en mai 1802 que l’histoire se gâte ! Des troupes du Général Richepance sont envoyées par Napoléon Bonaparte qui à la volonté rétablir l’ordre esclavagiste. Vous imaginez que ce n’est pas du tout au goût de Mr Delgrès, alors avant l’arrivée des troupes, il fait afficher sur les murs de Basse-Terre la proclamation “À l’Univers entier, le dernier cri de l’innocence et du désespoir”, un texte puissant que je vous invite à lire (source Wikipedia). Ce texte a galvanisé les foules, s’en suit alors la rébellion de la Guadeloupe suivie d’une guerre entre l’armée de couleur, dirigée par Louis Delgrès et Joseph Ignace, et les troupes consulaires.

Les insurgés opposèrent une résistance acharné à Basse-Terre pendant plusieurs jours, puis le 20 mai Louis et ses hommes sont contraint de se replier au Fort et face aux forces du Général Richepance, ils vont devoir le quitter deux jours plus tard en s’échappant secrètement par la poterne du Galion à l’arrière du fort. Leurs magnifique devise “Vivre libre ou mourir” sera tragiquement illustré le soir du 22 mai 1802. Un millier de rebelles sortent de nuit du Fort, parmi les insurgés, un groupe conduit par Delgrès se réfugia dans l’habitation Danglemont sur les hauteurs du Matouba. Ils comptaient reprendre des forces et organiser un foyer de résistance.

Ils ont été rapidement encerclés par les colonnes de Richepance et Louis Delgrès et 300 de ses hommes décidèrent de se faire exploser dans l’habitation plutôt que de se rendre. Imaginez la puissance de cet acte et le courage qu’il a fallu à ces hommes. Je vous assure que ça vous colle des frissons quand vous y êtes, ça marque les esprits et ça force le respect et l’admiration. C’est pour ça que j’aime l’histoire, pour l’émotion que cela procure et pour les morales et les enseignements que l’on peut en tirer.

Vue-Fort-Delgres-mer-Basse-Terre

Géolocalisation du Fort Delgrès

Destination Guadeloupe, Gagner du temps et éviter les galères !

destination-guadeloupe-gagner-du-temps-eviter-galeres

Avant de profiter des plages de sable blond, il va falloir passer par la case aéroport !

C’est toujours une partie du voyage que l’on appréhende un peu, surtout la première fois. Est-ce qu’il y aura des grèves ? Pourvu que mon vol soit à l’heure, est-ce que j’ai tous les documents nécessaires ? Est-ce que cette compagnie vaut le coup ?

Étant donné qu’on passe huit heures assis dans un avion, on exige un minimum de confort et si vous faites les mauvais choix, vous pourriez bien le regretter.

Dans cet article, je vais tâcher de vous apporter un maximum de précisions sur les compagnies, je vais vous donner des astuces pour gagner du temps et je vais vous raconter comment j’ai failli rester en métropole lors de mon précédent séjour (et pourtant je suis habitué) et comment éviter qu’une telle galère vous arrive. Pour rappel les citoyens Français peuvent voyager vers les îles de Guadeloupe avec leur carte d’identité, pour les autres un passeport valide est obligatoire.

Pour commencer un petit topo. Au départ de métropole il y a quatre compagnies qui proposent de vous transporter vers les îles de Guadeloupe, je les ai toutes essayées et je peux vous dire qu’il y a des différences de services et de qualité.

Point crucial : Bien choisir sa compagnie aérienne !

Pour commencer mes compagnies préférées sont Air France et Air Caraïbes, viennent ensuite dans l’ordre, Corsair et enfin XL Airways.

Air France

Tout d’abord, le temps d’attente avant  l’embarquement sur Air France est assez rapide.

Leurs Avions sont modernes, et niveau divertissement les écrans tactiles individuels vous aideront à passer le temps avec une très grande sélection de films, jeux, chaînes de clips..etc.

Le personnel est très sympa et les plateaux repas plutôt corrects (à par la mignonnette de punch, vous goûterez des meilleurs planteurs sur place, c’est sûr !). Nous avons tous le menu du jour par défaut, mais pour les plus épicuriens d’entre nous, il est  possible de réserver différents menus composés par un chef étoilé, comptez pour cela un surplus entre 12 et 28€. Plus de détails sur la page “Menu à la carte” Air France.

Vous pouvez prendre des boissons (jus, soda..etc..) en libre service pendant toute la durée du vol.

Les enfants sont servis en premier lors du service de restauration (c’est très appréciable pour les familles).

Points négatifs.

Le coup des billets est le plus élevé que sur toutes les autres compagnies.

Il y a un gros syndicat chez Air France, et quand il y a des grèves vous êtes quasi sûr d’avoir des retards ou pire des annulations de vols.

Air Caraïbes

Les prix sont plus compétitifs que chez Air France, pour une qualité quasi similaire.

Les avions sont modernes, avec des écrans individuels.

D’ici fin 2016, ils auront des nouveaux modèles (A350), moins bruyants et plus confortables.

Les plateaux repas et encas sont très corrects.

Points négatifs.

Le temps pour s’enregistrer est un peu plus long, mais franchement, la différence avec Air France n’est pas significative.

Au sujet des films et des divertissements il y a moins de choix sur l’écran tactile individuel.

Corsair

Les avions sont optimisés, il y a donc moins de places pour les jambes.

Personnellement, j’ai constaté des retards plus fréquents que sur Air France ou Air Caraïbes.

Toute leur flotte n’est pas équipée d’écrans individuels (des fois il y en a, d’autres fois il faudra se contenter d’un écran pour 10 sièges), du coup j’ai remarqué que les passagers se lèvent plus souvent donc plus d’agitation en cabine.

XL Airways

On sait qu’on est sur une compagnie low cost, donc le prix est vraiment avantageux (400€ au départ de Paris), mais vous vous en doutez à ce prix là, certains services laissent à désirer.

La file d’attente pour l’embarquement sur XL est souvent très longue, c’est dû au fait qu’ils n’ont pas leurs propres guichets, on leur attribue ceux des autres compagnies (2 ou 3) et l’enregistrement prend plus de temps.

Il y a moins de personnel à bord (cela dit ils sont très aimables), seul le repas est compris, si vous voulez du vin, un apéritif ou un petit déjeuner il faudra sortir le portefeuille (7€ le petit dèj, avec du café lyophilisé ).

Les écouteurs pour profiter des divertissements vous coûteront 3€.

Évidemment il n’y a pas de boissons en libre service comme chez Air France.

Niveau place c’est assez étroit, en tout cas on est un peu plus serré que sur Corsair.

Gros bémol pour les voyageurs qui partent de province. Pour un vol Bordeaux-Paris, Paris-Pointe à Pitre par exemple. Vous devrez récupérer vos bagages à Paris et les réenregistrer pour le vol Paris-Pointe à Pitre, c’est vraiment pas pratique. Les autres compagnies s’occupent de transférer vos bagages d’un avion à l’autre lorsque vous êtes à Paris.

Le quota du poids des bagages est revu à la baisse par rapport aux autres compagnies, vous aurez droit à 20 kg de bagages en soute et 5 kg en cabine, contre 23 kg et 8 kg en cabine pour les autres compagnies.

Maintenant c’est à vous de décider, prix ou confort ? il faut faire un choix. Je vous conseille de comparer les tarifs selon vos périodes, car des fois il y a peu d’écart (seulement 70€ entre XL et Air France). Pour cela utilisez votre comparateur de vol préféré, le mien c’est Skyscanner.

Comment j’ai failli rester coincé à l’aéroport !

Pour partir en Guadeloupe, votre carte d’identité suffit. Si votre carte est périmée, pas de soucis, vous pouvez encore l’utiliser 5 ans après la date d’expiration, mais attention…

Dans mon cas le contrôleur m’annonce que ma carte est périmée, je le savais et je lui répond poliment que ça passe avec l’extension de 5 ans, et il m’apprend que la règle des 5 ans ne fonctionne pas si vous avez fait faire votre carte avant votre majorité, et la j’ai percuté, ma carte a été faite pour mes 14 ans, elle est donc définitivement périmée !

Je suis devenu tout pâle, le contrôleur a appelé des collègues et s’est renseigné, ça a duré un petit quart d’heure qui m’a parut très long. Je me voyais déjà rester sur le carreau.

Alors j’ai sorti mon argument de choc : “Vous pouvez pas me faire ça !”.

Le contrôleur m’explique qu’ils ont créé cette règle car le visage change beaucoup de l’adolescence à l’age adulte et ils veulent des photos le plus actualisées possible. Finalement après une longue comparaison entre mon visage actuel et la photo de mes 14 ans (j’en ai 27 actuellement) ils ont estimé que mon visage n’avait pas tant changé que ça (plutôt flatteur). J’ai donc pu passer en salle d’embarquement, et je vous explique pas à quel point j’étais soulagé.

Attention, d’autres ont eu beaucoup moins de chance que moi et sont restés à l’aéroport. Alors vérifiez bien si votre carte a été faite avant votre majorité sa validité est de 10 ans et non 15 comme c’est le cas pour ceux qui ont fait faire leur carte après leurs 18 ans.

Destination Guadeloupe, gagner du temps, surtout au retour.

Vous avez acheté vos billets, vous les avez reçus par mail et les avez imprimés, super !

Un à 2 jours avant votre départ, vous recevez un mail qui vous permet de vous enregistrer sur le vol, choisir votre siège et obtenir votre carte d’embarquement.

L’astuce est toute bête, il suffit d’imprimer votre carte d’embarquement.

Normalement, lorsqu’on arrive à l’aéroport, on présente ses billets au comptoir d´enregistrement ou à une borne, pour obtenir votre carte d´embarquement.

Si vous l’imprimez, ça vous évite de la faire faire, du coup vous sautez une étape, et en plus vous profitez d’une file dédiée pour aller à un comptoir d’enregistrement plus rapide.

A l’aller cette astuce ne marche pas trop, beaucoup de gens vérifient leurs mail, la plupart impriment leur carte. Si 250 personnes le font sur un avion de 350 places, ça marche pas trop !

Mais en général, les gens ne le font pas au retour car ils n’ont pas forcement d’imprimante, ils n’ont pas consulté leurs mails ou sont tellement en immersion qu’ils ne pensent pas au retour (ça c’est mon cas) !.

Maintenant que vous connaissez cette astuce, demandez au proprio de votre hébergement ou au receptioniste de votre hôtel pour imprimer votre carte d’embarquement retour.

Vous gagnerez ainsi de précieuses minutes pour aller flâner au Duty Free au plus vite..

Et si on se faisait surclasser au retour ?

Destination Guadeloupe, gagner du temps, surclassement retour

Air France, Classe Premium, Destination Guadeloupe

La plupart des vols retours partent le soir pour arriver sur Paris au petit matin, une longue nuit nous attend et on est dans un avion quand même !

Si vous avez le sommeil lourd (et le porte-monnaie léger), les 8 heures de vols sont supportables en éco.

Mais si vous avez vraiment envie de dormir correctement et avoir de la place, c’est facile mais pas gratuit..

Vous n’avez qu’a appeler votre compagnie pour vous faire surclasser au retour, c’est possible sur les 4 compagnies. Mais attention là encore, les services ne seront pas les mêmes.

Chez Xl ils font une classe confort qui n’offre que des sièges meilleurs, les prestations autres restent basées sur l’eco, le surcoût du billet retour est entre 80 et 150€.

Chez Air France vous passez en classe Premium economy, ça vous coûtera entre 180 et 300€ en plus par billet. A ce prix là, vous aurez droit à un  grand fauteuil, une coupe de champagne, des consos à volonté, un repas bien meilleur qu’en éco et des hôtesses vraiment aux petits soins.

Chez Air Caraïbes vous passez en classe Caraïbes pour environ 70-180€. Le fauteuil est plus large et s’incline de 5° de plus qu’en classe éco (et ça fait vraiment une différence). L’écran individuel est plus grand, on a également droit au champagne pour l’apéritif et le menu est différent (légèrement mieux qu’en éco).
Il y a deux personnels navigants rien que pour vous, des toilettes dédiées donc moins souvent occupées car il n’y a qu’une trentaine de sièges dans cette classe et on récupère nos bagages en priorité .

Chez Corsair vous passez en classe Grand Large, on est sur des prestations similaires à Air France et Air Caraïbes pour un coup variable en 150 et 250€.

Récemment, j’ai découvert le comparateur de billets d’avion Algofly qui propose un service intéressant : une alerte de prix par mail pour bénéficier d’un tarif de billet d’avion pas cher. Je vous le recommande !

J’espère vous avoir aidé à préparer et anticiper votre vol avec sérénité ! Si cet article vous a fait penser à une galère vécue, que nous nous pourrions éviter, n’hésitez pas à commenter, racontez nous vos anecdotes ou apportez nous une suggestion afin d’enrichir cet article.

Plage de Petit-Havre

 

La plage de Petit-Havre est en réalité une double plage, scindée en deux par un bloc rocheux et abritée de la houle par la barrière de corail, c’est un lagon idéal pour la baignade, surtout lorsqu’on a des enfants. Cette plage est très bien entretenue par la municipalité, elle est fréquemment nettoyée, ce qui évite l’accumulation des sargasses et elle dispose de nombreux abris pour pique-niquer ainsi que de douches pour se rincer, le tout dans un cadre idyllique.

Qui dit lagon, dit faune et flore aquatique riche ! Vous ne serez pas dessus ici, il faudra s’aventurer un peu vers la barrière de corail pour voir beaucoup de poissons et de coraux. La partie gauche de la plage (celle sur laquelle on arrive) est un spot de surf et également un très bon endroit pour l’observation sous-marine, la partie droite de la plage est aussi très bien pour faire du palmes masque et tuba, d’ailleurs s’il y a des surfeurs on vous conseille d’aller sur la partie droite pour éviter les accidents. Je met en garde les amoureux des fonds-marins, dès qu’il y a de la houle ça devient plus compliqué pour l’observation, l’eau est trouble et les surfeurs sont aussi la pour en profiter, alors préférez une mer peu agitée pour l’exploration avec les palmes, masque et tuba. Pour cela je vous invite à consulter la météo surf de la plage de Petit-Havre (sur magicseaweed). Si la houle annoncée est supérieure à 0.7 m, l’eau sera plus trouble et vous pourrez compter sur la présence des surfeurs.

La plage dispose d’une végétation de palmiers, raisiniers et autres arbres qui vous protégerons des rayons ardent du soleil, c’est parfait pour le farniente. Comme la plage de Petit-Havre est scindée en deux parties, il y a de la place pour tout le monde. Mais si vous voulez faire la sieste, la partie droite de la plage est souvent moins fréquentée et plus calme, car la plupart des gens ne voient pas le passage qui y mène (voir vidéo).

Si comme nous vous voulez voir des iguanes, il faudra arriver tôt car ce sont des animaux farouches et plutôt timides, ils n’aiment pas la foule, il faudra donc être la avant 10h maximum.

Pour rappel, je tiens à préciser qu’il ne faut toucher ni les tortues, ni les poissons, ni les coraux aux risques de leur porter des maladies, tout le monde veut continuer à observer les beautés de la nature, il faut savoir les préserver.

Accès : L’accès se fait par la RN4. À la sortie du Gosier en direction de Sainte Anne, il faut traverser le hameau de Mare-Gaillard, ensuite un panneau sur la droite vous indiquera « Plage de Petit-Havre ». Le parking est assez petit sur cette plage et il se remplit vite, si vous arrivez aux heures de pointe (15-16h) il faudra vous garer un peu plus loin.

Géolocalisation de la plage de Petit-Havre